Dimanche 27 avril 2014 J+17

« Mal dormi. Bougeotte mais pas les forces. »

 

Lundi 28 avril 2014 J+18

« Mal dormi. Sortie d’aplasie à 13 h ? A suivre… OUI !

Visite Clément Julie. »

 

Mardi 29 avril 2014 J+19

« RAS. Visite Mam et Nono. Plus de sonde.

Fatigue. Mal dormi. »

 

Mercredi 30 avril 2014 J+20

« Mieux dormi, + profond.

Départ semaine prochaine, à vérifier. »

 

Jeudi 1er mai 2014 J+21

« Piqûre 1 cuisse.

Bien dormi.

Jour du Muguet. Plus de poussoir à seringue. »

 

Vendredi 2 mai 2014 J+22

« Bien dormi.

Sortie couloirs ?

Départ début semaine prochaine.

Dimanche, Arnaud et Mam dans salon : surprise ! »

 

Samedi 3 mai 2014 J+23

« Bien dormi + rêves.

Sortie couloirs dans l’après-midi.

Petit effort pour raconter mes derniers jours ici.

Regain léger de forme.

J’ai rédigé la liste de ce que je veux faire en rentrant à Chambéry. Ainsi qu’un pense-bête des affaires à ne pas oublier.

Le temps paraît long MAIS IL PASSE ! Le plus dur ? Le matin, entre douche et ménage. Faut que je m’organise pour les derniers jours. Retrouver MON caractère.

Tiens, je suis passé au crayon : moins fatiguant.

Le jour de la sortie, la cadre de santé explique tout dans son bureau, d’où l’utilité d’avoir Jacqueline.

J’apprends que j’ai droit à 4 visites par jour (bisous autorisés…).

Piqûre cuisse 3 ce soir (restera 7).

À demain… Et pas de Dominique en vue.

PS : j’ai lu les protocoles : supportables. On doit m’enlever la voie centrale avant mon départ. »

 

Dimanche 4 mai 2014 J+24

« Nuit sans sommeil jusqu’à 23 h 30. Petit aide « chimique » et gros dodo d’une traite.

Réveil un peu flou, petit déjeuner incorrect, les modifications ne sont pas enregistrées.

Pas de changement dans l’équipe soignante. Bien.

L’infirmière m’a refait mon pansement et changé mon 6-mètres. On a bavardé. Le sac de sortie pourra rester dans mon sas : simplification. Toujours ardu de positiver. Trop proche, trop sensible.

J’ai encore maigri… rien d’étonnant. Pourtant je mange. Mais le stress…

Début d’après-midi calme pour promenade hors chambre. Arrivée des trois miens à 16 h. Très ému. Longue conversation dans la salle des familles, jusqu’à 18 h 30, heure du «souper».

Super très agréable. Fin de journée TV, en espérant dormir cette nuit… »

 

Lundi 5 mai 2014 J+25

« ALEA JACTA EST ! Le sort n’a pas l’air très chaud pour ma sortie. Faut que je me prépare… au pire. J’ai bien dormi, assisté par un petit cachet, encore un. Là, je suis super-tendu. On le serait à moins…

Ce matin, on me vire ma voie centrale et on me garde un jour pour vérifier une éventuelle hémorragie. Normal, là, ça suit une logique. À cause des piqûres de fluidifiant du sang.

C’est officiel : demain départ à 11 h, après rendez-vous à 9 h 30 avec la cadre.

La voie a été enlevée à 12 h par Dominique qui s’est très occupée de moi aujourd’hui.

Dormirai-je ce soir ? À suivre…

Là, il est près de 18 h, je vais commencer à faire mes sacs. »

 

Mardi 6 mai 2014 J+26

« Hier, on m’a annoncé que je passerai une nuit tranquille, aucune visite n’étant programmée. Sans le 6-mètres et l’arbre de Noël éteint, ça surprend. J’aurai droit à un petit cachet supplémentaire pour m’aider à trouver le sommeil.

Réveil tôt matin car l’infirmière doit me faire une prise de sang pour un dernier bilan. Elle me donne mon traitement pour la journée et demain matin. Bonne surprise : les 5 piqûres à faire à la maison sont annulées par le Dr Thomas.

Petit déjeuner léger puis toilette rapide : je prendrai ma prochaine douche à la maison. Le lit n’est pas refait, le ménage non plus. L’aide-soignante m’apporte une charlotte et des sur-chaussures pour aller voir la cadre.

J’achève de boucler définitivement les deux sacs remplis à craquer de vêtements. Je m’habille, une vraie tenue pour sortir. Enfin.

Une heure chez la cadre, de nombreuses explications, un classeur de suivi post-greffe, les numéros de téléphone importants et quelques minutes de bavardage. Je rejoins ma chambre, récupère mes sacs, les place sur un chariot roulant puis je fais le tour du service pour les adieux. Un petit mot pour tout le monde… sans oublier ceux qui ne sont pas là aujourd’hui.

Vers 10 h 45, je suis dans la salle des familles, confortablement installé dans un grand fauteuil, le bon de transport à la main ainsi que la feuille de sortie à présenter à l’accueil. Le Dr Thomas passe la tête à la porte. Il s’assoit en face de moi, sans masque. Nous parlons une dizaine de minutes puis il retourne au boulot.

11 h 10 – Une infirmière m’annonce que le taxi est là. Le conducteur m’attend dans le sas des visiteurs, je me débarrasse de la charlotte et compagnie, enfile mon blouson et ma casquette. Je passe alors la porte qui me conduit à la liberté.

40 jours ont passé depuis que je suis entré au service MBE4…

Dans un peu plus d’une heure, je serai de retour à la maison. Mais ça, c’est – déjà – une autre histoire. »